Accueil
Sommaire
Historique
Pourquoi Comment
Les Photographies
Des liens

Extrait : "Histoire du "Canigó", Collection "Terra Nostra" N° 3, 1971, Raymond Gual écrit: 

Une "première" Astronomique.

Lorsque le baron de Zach, dans son ouvrage sur " l'Attraction des Montagnes ", assura que le 8 février 1808, il avait pu apercevoir le Canigó, depuis Marseille (253 km) à vol d'oiseau !), on crut à une... galéjade. Pourtant, cet astronome allemand avait une solide réputation de géodésiste éminent, et de physicien distingué. Mais il était bien le premier à réaliser cette extraordinaire expérience, qui, il faut le dire, laissait beaucoup d'incrédules. Il réunit donc des témoins, qui, " ébahis, durent bien se rendre à l'évidence .. Il raconte (1) d'ailleurs lui-même - qu'à cette date et aux environs du 28 octobre, le soleil se couche exactement derrière le Canigó, permettant de voir sa célèbre silhouette se découper dans l'éclatant disque solaire... ". 
A l'époque, cette déclaration eut un grand retentissement dans le monde scientifique. Adeptes et sceptiques vont d'ailleurs se livrer une polémique qui durera trois quarts de siècle. 
En 1865, le Dr Fines, Directeur de l'Observatoire de Perpignan, et l'astronome Le Verrier, font la même observation de Marseille, sans pouvoir la prouver. 
En 1872, Charles Martin (2) soutient avoir vu le Canigó, au coucher du soleil depuis Aiguesmortes (180 km) et semble donner raison au baron de Zach. 
En 1885, dans un très long article paru au n° 27 de Sté Agricole Scientifique et Littéraire des P.-O., M. Menetrier essaye de démontrer, grâce à de savants calculs, que l'affirmation du baron de Zach, est mathématiquement... impossible ! La même année, et dans le même bulletin, MM. Dumas et Joue, par de non moins savantes élucubrations, soutiennent la possibilité de l'expérience, " lorsque certaines conditions atmosphériques sont réunies "... Ils déterminent même les erreurs de M. Menetrier, qui " semble ne pas avoir tenu compte des lois de la réfraction, qui permettent deux fois par an (environs du 10 février et du 28 octobre) de constater ce phénomène étrange " .... 
En 1891, la Sté Scientifique Flammarion, de Marseille, dans son bulletin annuel, publie dans une note que les observations faites maintes fois sur la colline de Notre-Dame de La Garde, aux environs du 10 février et du 28 octobre de chaque année, permettent de voir le soleil couchant disparaître entre le Canigó et le Tres Vents " (3). 
Ce même bulletin rapporte que le 11 février 1888, M. Léotard a pu faire un dessin de ce phénomène qui dura plus de 25 minutes, et dont l'exactitude fut vérifiée et confirmée par M. L. Fabry, astronome de l'Observatoire de Marseille. 
Enfin, le 13 février 1898, une centaine de membres de " la Sté des Excursionnistes Marseillais ", réunis pour la circonstance, assistent à la réussite de l'expérience, depuis la montagne de Marseilleveyre, à l'extrémité de la plage du Prado, à 435 m. d'altitude ! Ce jour-là, 0. Gross prit des clichés extraordinaires qu'il envoya par la suite à son ami Octave Mengel, successeur du Dr Fines à l'Observatoire de Perpignan. 
D. Piazza avait aussi photographié le féerique spectacle, et publié une de ses épreuves dans le "Journal Illustré des P.-O." (4). 
Il avait donc fallu 90 ans et la vulgarisation de l'art photographique pour faire admettre, une bonne fois pour toutes la " première "... astronomique du baron de Zach! 



(1) Expérience faite du haut de Notre-Dame de La Garde. Récit intégral rapporté dans le N° 27 de la Sté Agricole Sc. et Lit. pages 138. 139. 
(2) Revue des " Deux Mondes " du 15-12-1872. 
(3)Lefrançois " Au Canigou " - Annuaire du C. A. F. - Paris 1896 
(4) Tome II - fascicule 78 - page 199 

Dans ce même numéro sont imprimés deux clichés de 
D. Piazza et O. Gros avec comme légende : 
 

Le Canigó vu de MARSEILLE. 
La célèbre montagne se détache dans le disque solaire. 

Raymond Gual m'a offert les photocopies de cet article dans le N° 3 "Terra Nostra", dont  l'édition est épuisée. 
Malheureusement, l'impression des clichés est illisible et ils n'ont pu 
être reproduits ici. 
 

Michel.Aperio at luminy.univ-mrs.fr
Dernière mise à jour: 02/12/98
Optimisé pour un écran 800x600